Présence sensible / IFMI ISDAT

Présence sensible / IFMI ISDAT

Il s’agit d’une création originale conjointe élaborée par les étudiants de 1ère année de l’unité danse de l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse, en formation au Diplôme d'Etat de professeur de danse contemporaine et classique, et les étudiants de 1ère année de l’Institut de Formation de Musiciens Intervenants de l'Université de Toulouse Jean Jaurès, en préparation au Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant. Cette réalisation a été préparée à la fois dans le cadre de leurs formations respectives et dans le cadre d’un stage commun sous la direction de Nadine Hernu et Jacky Merit.

Contenu artistique
C’est à partir de l’improvisation autour des fondamentaux de la danse que s’articule l’atelier d’écriture chorégraphique dirigé par Nadine Hernu.
L’appropriation sensible des différents paramètres que sont la dynamique, l’espace et le temps permet aux étudiants de répondre aux consignes qui conduisent à la composition.
Le fil conducteur de la pièce se construit à partir de leurs propositions selon une cohérence d’écriture qui s’appuie sur la musicalité corporelle en excluant toute narration.

Dans son travail avec les étudiants de l’IFMI, Jacky Merit met la découverte et le partage au centre, et tout autour, un espace sonore. Dans la forme d’improvisation musicale que les musiciens de l’IFMI apprennent avec lui, l’écoute est primordiale et revêt un sens plastique. Il les amène à repousser les limites de leur pratique instrumentale en considérant l’espace de jeu à occuper, l’espace que dessine le public. Ensemble, ils spatialisent leurs improvisations, improvisent l’espace. Est-il plein ? est-il vide ? Est-ce trop ou pas assez ? qu’y a-t-il entre ? Ce terrain sonore est idéal pour accueillir des danseurs, pour se transformer à mesure que leurs gestes fendent l’espace ou l’émeuvent.

La rencontre de la danse et de la musique se fait, dans un premier temps, selon un processus aléatoire. L’écoute réciproque, auditive et visuelle, étant le dénominateur commun aux musiciens et aux danseurs. Puis, le questionnement autour des points de rencontre entre les deux langages peut influencer les partis-pris pour donner du sens au discours artistique.

Nadine HERNU, danseuse, chorégraphe et directrice des études danse de l'ISDAT de Toulouse. Formée à l’école de Merce Cunningham à New York.
Avec le compositeur Patrick Marcland, elle oriente sa recherche sur le rapport à la musique et la présence des musiciens dans l’espace chorégraphique. L’ensemble Inter-Contemporain de Pierre Boulez coproduit l’œuvre chorégraphique « Étude » pour trois danseurs et six musiciens qui est présentée à Beaubourg en 1995. En 1997, ils créent « Sanguine » qui met en scène trois danseuses et trois chanteuses.
Elle a le plaisir de transmettre et de partager ses travaux de recherche avec de jeunes danseurs et musiciens dans le cadre de ses fonctions pédagogiques.

Jacky Merit, compositeur et metteur en son
Il découvre la musique électroacoustique pendant ses études à l’école des Beaux-Arts de Tours et obtient son DNSEP (Diplôme Supérieur d’Expression Plastique) en 1989. Il s’est construit depuis une formation musicale autodidacte. Il concentre aujourd’hui ses recherches autour du sonore et tente d’appliquer ses méthodes de plasticien à ses compositions. Il s’exprime au travers d’une musique dépourvue des canons de l’harmonie, partant entre autres du bruit, cette maladie du beau, pour arriver à une expérience alternative en tentant de définir une nouvelle géographie.
Lauréat de plusieurs concours de musique électroacoustique, ses compositions sont jouées en France et à l’étranger.
Jacky Merit mène aussi de nombreuses actions pédagogiques de l’école primaire à l’université, des écoles de musique aux entreprises, de la formation individuelle aux ateliers de groupes.

DANSEURS DE L'ISDAT
Les étudiants de première année de la formation au diplôme d'Etat de professeur de danse contemporaine et classique de l'unité danse de l'institut supérieur des arts de Toulouse
Ophélie Lavail Brial, Marie Claire Moulinier, Margot Pastor, Noémie Petit Gille, Sherilyn Sarah Reyes, Perrine Plenchette, Lucille Cabezas.

Chorégraphie : Nadine Hernu avec la participation des danseurs

MUSICIENS DE L'IFMI
Les étudiants en première année de la formation au diplôme de musicien intervenant sont :
Marie-Noël Baudin, Cyril Cieutat, Benjamin De Labaca, Tom Faubert, Sylvain Hinohagalahu, Emmanuelle Jaussoin, Mélodie Le Clerc, Lucie Pailleux, Guillaume Toen, Aurélien Viginier.